Une semaine de ski à l’Alpe d’Huez

Grande passionnée de sports de glisse, je m’offre lors chaque vacances de février un séjour à la montagne dans les plus célèbres stations de ski françaises. Et pour cette année je me suis rendue à l’Alpe d’Huez. J’ai bien sûr immortalisé cette semaine incroyable avec mon appareil photo numérique.

Je n’imagine pas passer un hiver sans skier

Mon engouement pour ce sport de glisse remonte à mon adolescence. Pour changer un peu de la mer et des plages de sable fin habituelles, mes parents décident de m’emmener en vacances de ski à Saint-Lary-Soulan dans les Pyrénées. Dès mon arrivée sur les lieux, je suis immédiatement séduite de la beauté des paysages montagnards. Je n’oublierai jamais ma première descente réussie en solo, particulièrement la montée d’adrénaline et les sensations fortes apportées par la vitesse.

Depuis, je m’étais promis de partir en vacances de ski tous les ans. Un projet que je n’ai malheureusement pu réaliser que lors de mon entrée dans la vie active. Mais d’ores et déjà, je suis très fière d’avoir séjourné dans l’ensemble des stations de ski les plus célèbres de la France.

J’ai commencé ma tournée à Courchevel, qui est particulièrement réputée pour ces 150 kilomètres de pistes de ski alpin. Par la suite, je me suis rendue aux 3 Vallées, le plus grand domaine skiable de la France. Sinon, en plus de Serre Chevalier et des Portes du Soleil j’ai déjà skié à Val Fréjus, à Megève et aux Arcs. Toutefois, ma semaine de ski préférée reste celle que j’ai passée dans l’Alpe d’Huez. Et chaque fois que je regarde les magnifiques photos que j’ai faites dans cette station, je n’ai qu’une envie c’est d’y revenir.

Skier à l’Alpe d’Huez

Comment j’ai concilié ma passion pour le ski et pour la photographie ?

Et si je programme de nombreux séjours en montagne, surtout pendant la période hivernale, c’est parce que j’adore photographier les paysages recouverts de neige. Sinon, quand je ne suis pas sur les pistes de ski, je fais également des portraits enneigés de personnes en train de faire du snow-kite, la tendance du moment en matière de sport de glisse à sensation.

Et à ma grande surprise, je me suis aperçue que réaliser de bonnes photos dans un décor montagnard hivernal n’est pas une tâche particulièrement facile. Pour cause, le caractère blanc et lumineux de la neige rend les photos très ternes, avec cette nuance grise très inesthétique.

Il m’a alors fallu nombreuses heures de pratique, pour comprendre pourquoi mon appareil photo Nikon s’auto-corrigeait pour cause d’une exposition trop forte à la lumière. Mon astuce ? Je choisis tout simplement la fonction neige automatique. Autrement, j’augmente l’exposition manuelle de 2, avec un iso 100 ou 200.

Faites attention à votre matériel !

Toutefois, la prudence est de mise lorsque vous faites des clichés d’hiver. Ne faites surtout comme moi. Pour cause, en négligeant la protection de mon appareil photo contre le froid et l’humidité, l’équipement est aujourd’hui bon à jeter. Et dernièrement, lorsque j’ai acheté mon nouveau reflex, j’ai pris le temps de bien me renseigner auprès du vendeur des comportements à adopter pour préserver l’appareil.

Ainsi, j’ai appris que les dysfonctionnements sont surtout dus au choc thermique. En effet, après utilisation, évitez à chaque fois de ranger l’appareil dans son étui. En outre, le contact de l’équipement avec la chaleur de votre corps n’est pas conseillé. Pour le transport, rien ne vaut donc un modèle de sac à dos spécial appareil photo. Pour assurer une protection maximale, j’enveloppe mon reflex dans un sac plastique avant de le ranger.

Sinon, l’acquisition d’un filtre polarisant n’est pas non plus un luxe. Enfin, pour la batterie, pour éviter que cette dernière ne se décharge trop vite, privilégiez les piles rechargeables.

Écrit par Vanessa le dans Au détour de l’Europe

Au détour de ce billet, laissez un com

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : zuefrtsitd